Thursday, August 20, 2015

Phoebe Legere In ACADIE NOUVELLE en francais






Américaine aux racines acadiennes, Phoebe Legere entame une tournée canadienne


Poussée par son héritage acadien et Abénaquis, 
l’artiste américaine aux multiples facettes, 
Phoebe Legere, débarque au Nouveau-Brunswick 
afin d’offrir ses plus récentes compositions qui 
fusionnent les styles.
La chanteuse et multi-instrumentiste entreprend une
 tournée de 40 spectacles au Canada, dont deux en Acadie. 
Celle qui habite dans un petit village appelé Perkins 
Plantation au Maine parle de ses origines 
acadiennes avec ferveur. L’amour du français 
lui est venu de ses grands-parents lorsqu’elle 
était enfant.
«Quand j’avais 3 ans, mes parents et mes 
grands-parents parlaient le français, mais 
après les années 1970, tout le monde voulait 
devenir américain. Je me demande pourquoi 
tout le monde voulait être américain et parler 
anglais, le français étant tellement mieux 
pour la philosophie, la musique et les arts», 
affirme celle qui a une voix de soprano et qui 
tient à conserver sa langue française.
L’auteure-compositrice-interprète qui joue du 
piano, de la guitare, de l’accordéon et plusieurs 
instruments amérindiens, est aussi peintre, 
réalisatrice et actrice. Si elle est connue aux 
États-Unis, elle l’est un peu moins au Canada. 
Ayant fait des études à l’école de spectacle 
Juilliard School à New York et au Conservatoire 
de musique de la Nouvelle-Angleterre, elle a 15 
albums à son actif. Son plus récent opus Acadian Moon 
qu’elle a réalisé avec son cousin, le violoniste 
néo-brunswickois Ray Légère, s’inspire de ses 
origines acadiennes, des Cajuns et de la musique 
des Noirs de la Louisiane. Phoebe Legere se rend 
régulièrement en Louisiane où habite sa grand-mère. 
Tout ce projet d’album acadien a pris naissance en 
quelque sorte lors du premier Congrès mondial 
acadien en 1994.
«C’était nouveau pour moi. J’ai découvert une 
culture si riche avec une musique, des gens sympathiques 
et beaucoup de Légère. C’était très charmant. La musique 
acadienne n’est pas une musique commerciale, c’est une 
musique de l’âme avec une harmonie pour toutes les générations. 
J’ai été renversée, donc j’ai commencé à étudier cette 
musique», a raconté la musicienne qui a appris à jouer de 
l’accordéon avec son grand-père.
En spectacle, elle propose un tour d’horizon de ses univers 
musicaux et artistiques, en commençant par l’Acadie, 
pour ensuite toucher aux cultures des Premières nations 
en se laissant aller dans des chansons traditionnelles, 
mais aussi des œuvres contemporaines.
«J’écoute les voix de mes ancêtres. Je compose des 
chansons avec un parfum acadien et un parfum amérindien, 
des mélodies traditionnelles et plus contemporaines», a 
indiqué l’artiste qui chante en français et en anglais.
Des influences de la chanson française des années 
1920 et 1930, style musette, et le théâtre musical 
colorent sa musique qui conjugue la pop, le classique, 
le rock, le blues et le Cajun. Elle offre des prestations 
théâtrales où elle joue plusieurs instruments. 
Sur scène, elle peint aussi en direct. Phoebe Legere 
présente ses spectacles au Hollywood Star Room à Ripples 
près de Minto le 8 août et au Plan b à Moncton le 9 août.